Kaléidoscope Home

Le groupe

KALÉIDOSCOPE : UN VENT DE CHANGEMENT

Déjà trois ans ont passé depuis le lancement de l’album « Un Monde de rêve » de Kaléidoscope. Depuis, le groupe n’est pas resté inactif, au contraire. Avec l’arrivée de Jean Dorais à la guitare, la formation a connu un vrai sursaut créatif. Ex-guitariste du mythique groupe Octobre, Jean a vite imprimé sa marque avec la collaboration enthousiaste des autres membres du groupe : Guy Lapointe; voix et guitare; Joey Rosito, batterie et voix, Pierre Dumas, basse et voix et Mira Shanti, percussions et voix.

UN NOUVEAU SON ET DE NOUVEAUX ARRANGEMENTS

D’abord, le son du groupe a changé, devenant plus rock et plus axé sur les guitares. C’est aussi un son plus actuel, vif, précis et tranchant. Un souci constant de détail a permis d’améliorer l’enveloppe sonore où talent et expérience s’allient pour tirer le maximum de la technologie.

Les arrangements aussi ont été retravaillés dans le même esprit. En LIVE, Kaléidoscope fait preuve non seulement d’une énergie renouvelée mais également d’une grande précision d’exécution. Le groupe crée une série d’atmosphères rythmées et mélodieuses qui sauront satisfaire les spectateurs les plus exigeants.

DE NOUVELLES CHANSONS

Auparavant, Guy Lapointe, un membre original de la première version des COLOCS et un collaborateur de Dédé Fortin, assumait la totalité des textes et des mélodies qu’il présentait aux autres membres du groupe qui y ajoutaient leurs arrangements. L’arrivée de Jean Dorais a permis l’émergence d’un véritable partenariat d’auteur et de compositeur et ainsi, d’élargir le répertoire original de Kaléidoscope.

La première collaboration de Guy et Jean a produit la chanson « Internet de malheur ». Une pièce aux accents country et « roots » avec des arrangements bien ficelés et de belles harmonies vocales. Difficile d’y résister.

Une deuxième collaboration Dorais/Lapointe intitulée « Sur tous mes chemins » est en cour de montage Pour ce faire, Guy a remis son texte dix fois sur le métier pour que les paroles glissent harmonieusement sur la douce mélodie de Jean. La sonorité du thème et de chaque mot berce l’auditeur dans une souriante mélancolie.

Une troisième nouvelle chanson est aussi en chantier : « La vie est un voleur ». Cette fois, c’est une véritable affaire de groupe. Au canevas mélodique et aux quelques paroles proposées par Guy, le bassiste Pierre Dumas a ajouté une rythmique bien particulière. Cela a produit un effet d’entraînement sur Jean qui a donné un son « raunchy » à sa guitare.

En spectacle comme en création, Kaléidoscope devient de plus en plus en un véritable collectif.
À suivre…